Ourobore le jeu

Le forum a été déplacé ici: http://ouroborethegame.forumactif.org/
Ourobore le jeu

Le premier jeu de rôle basé sur L'Ourobore


    Faire un RP.

    Partagez
    avatar
    Narrateur
    Maitre de jeu
    Maitre de jeu

    Messages : 110
    Réputation : 22
    Date d'inscription : 28/05/2013
    Age : 27
    Localisation : Personne ne le sait

    Faire un RP.

    Message par Narrateur le Mer 18 Sep - 15:30

    Le RP est la base du jeu de rôle.
    Voici un example de Rp:


    C’est l’histoire d’un homme qui, par une nuit froide de décembre, se présente à la porte vitrée d’une bijouterie de Ginza. Sa main tremble en tapant sur le verre, il semble appeler à l’aide. C’est un bijoutier sur le point de fermer boutique qui sort de son comptoir, à la fois alerté et méfiant, pour s’inquiéter de ce vacarme. Vaguement éclairé par l’enseigne lumineuse de son échoppe, il ne distingue en tout et pour tout qu’une silhouette pliée sur elle-même, appuyée censuré sa porte verrouillée. Il s’enquit donc des raisons d’une telle manifestation : on lui répond qu’il s’agit d’une agression. Ni une ni deux, il ouvre son établissement pour laisser le blessé se mettre à l’abri avant de refermer derrière lui. Celui-ci se tient la jambe, à bout de souffle de ce qui paraît être une fuite désespérée. Fier de son assistance héroïque, le bon commerçant s’en va questionner la localisation des blessures les plus importantes. La réponse de la victime ne se fait pas prier. D’un coup de couteau, il lui désigne directement l’emplacement sur la jambe de son sauveur. Puis un censuré. L’arme pleut encore à quelques reprises sur lui avant de faire taire ses cris. Puis, sa besogne faite, l’homme récupère les clés tâchées du bijoutier pour aller ouvrir la porte à deux autres clients.

    Un premier individu, tout de noir vêtu et cagoulé, entre et se dirige immédiatement vers le comptoir sans baisser les yeux sur le cadavre, afin de désactiver le système de surveillance depuis l’ordinateur. Une fois fait, il retourne auprès de son autre complice, alors occupé à essuyer son couteau, pour lui asséner une balle de pistolet dans la jambe. Le bruit du coup de feu, étouffé par le silencieux de l’arme, laisse ensuite place à un gémissement sonore de la part du blessé plus si imaginaire. Enfin le censuré individu passe à son tour le seuil de la bijouterie, emmitouflé dans un long manteau violet. Désormais hors d’atteinte des caméras de sécurité, il n’hésite pas à ôter son chapeau pour s’incliner légèrement en direction de l’homme à terre. Les cheveux verts, la peau blanche comme la craie, un large sourire accroché à ses lèvres maquillées, le personnage coloré s’adressa à son complice d’une voix vive et amusée.

    -Il faut lui censuréître un certain talent d’acteur… J’ai le nez pour ces choses-là !

    D’un geste de sa main gantée, le Joker intime à son complice encore debout l’ordre d’exécuter le troisième élément, plus gênant qu’autre chose dans sa situation. Il n’aurait pas été pratique de prendre la poudre d’escampette avec un tel poids mort. Un nouveau coup de feu pour justifier l’expression, puis le voilà chargé d’un sac vide à remplir de toutes les petites merveilles censuré dans les vitrines. Pendant ce temps, le clown allait et venait entre les présentoirs, essayant quelques bijoux ici et là devant les miroirs avant que son homme de main ne passe les récupérer, réfléchissant aux futurs achats à faire avec l'argent récolté. Un bon caddie de produits chimiques, d’armes, de jouets en tout genre, sans oublier le café. Il faut bien vivre. Tandis qu’il s’amusait avec une loupe œil de bijoutier, il n’échappa à son regard l’attention toute particulière que portait son partenaire sur un étalage de différentes bagues de fiançailles. Ce n’est que lorsqu’il eut fini d’amasser les breloques que le duo quitta la boutique, enjambant l’un après l’autre les deux corps près de l’entrée. Ils marchèrent ainsi jusqu’à arriver devant une voiture, stationnée le long d’un ponton de bois au bord de la mer. Une fois installés à son bord, le Joker sur le siège passager et son complice au volant, ce dernier retira sa cagoule censuré pour s’ébouriffer les cheveux et pousser un soupir de soulagement. Il n’eût cependant que le temps de tourner la clé dans le censuré avant que son voisin ne l’interpelle.

    -Oh, au fait : tous mes vœux de bonheur.

    Sans lui laisser le temps de répliquer, il s’était emparé de l’arme à feu de son complice pour l’assommer avec la crosse. Le clown en profita pour partir en quête des poches de sa veste et y récupérer l’anneau en or que son collègue dans les vapes avait chapardé en douce. Justice étant faite, et après avoir pris soin de replacer les jambes du censuré sur les pédales, il enclencha la première puis s’extirpa tranquillement de la voiture en marche, sac de bijoux sous le bras, pour la regarder partir et terminer sa course dans l’eau, son capitaine à bord. Le clown secoua une main en signe d’adieu à l’attention du véhicule maintenant immergé, puis fit demi-tour pour retourner à ses occupations. Il s’interrompit néanmoins en censuré un peu plus loin la présence d’une tierce personne, figée devant cette scène de naufrage. L’avait-elle suivi depuis la bijouterie, ou passait-elle seulement son chemin à cette heure tardive ? Le Joker se censuré de fixer la silhouette dans l’attente d’une réaction, un sourire au coin des lèvres.

    Ceci est un Rp de qualité.
    Quelques censuré pour réussir vos Rp:
    -Mettre au minimum 10 lignes
    -Utiliser un registre de langage soutenu
    -mettre vos pensées entre *
    ex: * Il faut que je le trouve *
    -Mettre vos actions en italique
    Je me dirige vers....
    -Mettre les dialogues entre guillemets.


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 14:54